Téléchargement Gratuit ZoneTelechargement

..

Orange pmus jeyx illegalement

Telecharger orange pmus jeyx illegalement

Aide


Vous devez vous inscrire afin de télécharger
Veuillez créer un compte gratuitement sur Torrent9 pour accéder aux téléchargements illimités et au streaming !

&#;Pour les articles homonymes, voir Orange.

Orange

Logo d'Orange.

Création pour France Télécom
pour Orange
Dates clés
Fondateurs France
Personnages clés Marcel Roulet, Michel Bon, Thierry Breton, Didier Lombard
Forme juridiqueSociété anonyme avec conseil d'administration
ActionEuronext&#;:&#;ORA
NYSE&#;: ORAN
Slogan«&#;Vous rapprocher de l'essentiel&#;»
«&#;La vie change avec Orange&#;»
Siège socialParis
&#;France
DirectionStéphane Richard
Actionnaires Actionnaires institutionnels&#;: 64,3&#;%
État français (dont Bpifrance)&#;: 23&#;%
Actionnaires individuels&#;: 5&#;%
Salariés&#;: 4,64&#;%
Auto-détention&#;: 0,4&#;%[1]
ActivitéOpérateur de télécommunications
Banque
Produits
  • Commercialisation d'équipements et de services de télécommunication pour les particuliers, les professionnels et les entreprises (via Orange Business Services)&#;: téléphonie fixe, téléphonie mobile, services sur internet, télévision, services de téléconférence, etc.
  • Revente en gros de services de communications électroniques fixes ou mobiles à des clients opérateurs qualifiés d’opérateurs alternatifs (via l'entité Orange Wholesale France).
Sociétés sœurs
FilialesOrange Bank, Orange Belgique, Orange Espagne, Orange Maroc, Orange Luxembourg, Orange RDC, Orange Burkina Faso, Orange Tunisie, Orange Égypte, Viaccess, Orange studio, Groupe Silicomp, Orange Consulting, Nordnet, Sofrecom, Orange Marine, Orange Pologne, Internet+, Orange Business Services, SoftAtHome, Globecast, Orange Advertising Network, Dailymotion (10&#;%), OCS (67&#;%), Orange Cyberdefense, Deezer, Générale de Téléphone
Effectif &#; dont 98&#; en France (au 31/03/)[2]
SIREN
Site webbringdadabeer.com

Capitalisation38,&#;milliards&#;d'euros ()[3]
Dette26,60 milliards d'euros ()
Chiffre d'affaires 41, milliard d'euros ()[4]
Résultat net 4, milliard d'euros ()[5]
modifier - modifier le code - voir wikidata&#;

Orange est une société française de télécommunications. Elle comptait à la fin de près de millions[6] de clients dans le monde[1], des chiffres en hausse par rapport à ceux affichés en [7]. En , l'entreprise est leader ou second opérateur dans 75&#;% des pays européens où elle est implantée et dans 83&#;% des pays en Afrique et au Moyen-Orient[8].

Orange était à l'origine une entreprise de télécommunicationsbritannique devenue, en , la filiale de Mannesmann puis, en , celle du groupe France Télécom, entreprise publique. France Télécom[9] employait en près de &#; personnes[10], dont 88&#; en France. L'ancien monopole public français s'est donc internationalisé à la suite du rachat d'Orange. Le nouveau groupe ainsi créé est présent notamment en Europe, en Afrique et dans les Antilles. À partir du rachat d'Orange, la plupart des marques du groupe France Télécom sont passées sous la marque Orange. Depuis février et le passage sous la marque Orange des activités de téléphonie fixe, la totalité des offres commercialisées par France Télécom utilise cette marque, qui, le , est devenue la nouvelle appellation du groupe.

En , Orange a réalisé un chiffre d'affaires de 41, milliards d'euros pour l'ensemble de ses activités et comptait millions de clients dans le monde dont &#;millions de clients en téléphonie mobile et 18,2 millions de clients haut débit fixe[6].

Orange élargit ses activités à la vente de contenu (musique, cinéma, téléchargement…), au commerce électronique, à la publicité en ligne, aux solutions M2M, domotique et de téléassistance.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les Télécommunications, service industriel de l'État[modifier | modifier le code]

&#;Article détaillé&#;: Postes, télégraphes et téléphones (France).

Sous la Révolution française, en , le premier réseau de communication voit le jour pour permettre d'acheminer rapidement les informations dans un pays en guerre et peu sûr. Il s'agit du réseau de télégraphie optique de Chappe.

Après l'invention du télégraphe électrique et ensuite du téléphone, l'État français crée en un ministère des Postes et Télégraphes. Ce dernier annexe bientôt les services du téléphone qui sont nationalisés en Pourtant ce n'est qu'en , que le second «&#;T&#;» apparaît, le ministère des P & T devenant celui des PTT.

En , une direction générale des Télécommunications est créée au sein de ce ministère et en le Centre national d'études des télécommunications (CNET) a pour mission de développer l'industrie des télécommunications en France.

Entre et , les P&T vendent leurs numéros pour la somme de 10&#;&#;francs de l'époque[réf.&#;nécessaire].

Dans les années , la France met les bouchées doubles pour rattraper son retard sur plusieurs autres nations avec le programme «&#;delta LP&#;» (accroissement des lignes principales). C'est à cette époque que fut construite la plus grande partie de la boucle locale. De plus, avec le concours des industriels français sont mis au point par les ingénieurs et chercheurs du CNET la commutation numérique, le Minitel, la norme GSM.

Création de la Société Anonyme France Télécom[modifier | modifier le code]

&#;Article détaillé&#;: France Télécom.

Pour répondre à une directive européenne de mise en concurrence des services de télécommunications (téléphonie fixe principalement), sous forme de parution de son Livre Vert en juillet , la direction générale des Télécommunications est renommée «&#;France Télécom&#;» le .

La loi no&#; du transforme France Télécom en un exploitant autonome de droit public à partir du . Marcel Roulet en est le premier président. Cette structure est dotée d'une personnalité morale distincte de l'État et acquiert une autonomie financière. Auparavant, le budget des télécommunications était inscrit au sein du budget annexe des PTT voté chaque année par l'Assemblée nationale.

Le , Michel Bon est nommé président du Groupe France Télécom.

Pour préparer l'ouverture à la concurrence au , la loi no&#; est promulguée en transformant l'exploitant autonome de droit public en société anonyme au dont l'État français est le seul actionnaire, créant ainsi l'entreprise nationale France-Télécom.

En , le capital de la nouvelle société anonyme est ouvert avec succès, l'action est vendue 30 euros. Une seconde ouverture aura lieu en malgré la crise des marchés émergents, puis la bulle Internet qui rend les marchés boursiers euphoriques en

Orange, opérateur mobile britannique[modifier | modifier le code]

En , Pactel Corporation, British Aerospace, Millicom et Matra créent le consortium Communications Microtel avec pour but de développer une offre concurrente à celle de Vodafone au Royaume-Uni. En juillet , Hutchison Whampoa devient actionnaire majoritaire de Microtel en prenant possession de 65&#;% des parts de la marque[11].

En , Microtel devient Orange plc et est lancé sur le marché britannique. En , lors de l'introduction en bourse, les principaux actionnaires sont Hutchison Whampoa et British Aerospace détenant respectivement 48&#;% et 22&#;% du capital. En juillet , la stratégie de croissance a payé&#;: le cap du million de clients est franchi. L’entreprise présente également le plus faible taux de roulement, affiche de meilleures marges que ses concurrents et obtient d’excellents niveaux de satisfaction de la clientèle[réf.&#;nécessaire].

En , Orange est lancée à Hong Kong et passe de la quatrième à la première place du marché en six mois.[réf.&#;nécessaire] En , Orange s'implante en Autriche, en Belgique et en Suisse et une concession de licences de marque à Hong Kong, en Australie, en Israël et en Inde à différents opérateurs. En Israël, Orange gagne plus de &#;&#;clients lors de la première année[réf.&#;nécessaire].

Fin , l'allemand Mannesmann annonce l'acquisition d'Orange pour un prix équivalent à 7&#;&#;euros par client soit 33&#;milliards de dollars US[12]. En comparaison, Deutsche Telekom a versé 3&#;&#;euros par client lorsqu’il a acheté son concurrent OneOne soit 8,2 milliards de livres sterling[13]. Peu après, Vodafone rachète Mannesmann, une opération conditionnée par la Commission européenne à la revente d'Orange plc.

Frise chronologique d'Orange

Rachat de Orange par France Télécom durant la bulle internet[modifier | modifier le code]

Partie en retard dans le train de l'internationalisation lancé par des concurrents internationaux tels Vodafone, France Télécom se met à chercher des cibles au plus fort de la valorisation des années de la bulle Internet. Cela d'autant plus que son alliance avec Deutsche Telekom, caractérisée par une participation au capital croisée de 2&#;%, a éclaté lorsque cette dernière a annoncé un projet de rapprochement avec Telecom Italia (finalement abandonné) sans avertir les Français.

En août , France Télécom rachète Orange plc à Vodafone pour un coût total estimé à 39,7 milliards d’euros[14]. Elle devra elle-même se séparer de la filiale belge d'Orange (intégralement cédée à KPN[15]), puisqu'elle y possède déjà le réseau Mobistar.

Les activités de téléphonie mobile d'Orange plc sont alors fusionnées avec la majorité des activités mobiles de France Télécom (Itineris, Ola et Mobicarte) constituant le nouveau groupe Orange SA. Le , Orange SA est introduit à la bourse EuroNext Paris avec un prix d’action unitaire fixé à 10&#;€ avec une cotation secondaire à Londres et, en mai , Orange SA est cotée au CAC 40[16]. Les marques de France Télécom Mobile (Itinéris, OLA, Mobicarte) sont remplacées par la marque Orange («&#;Mobicarte&#;» devient le nom de l'une des offres d'Orange, et les deux autres disparaissent) en juin

France Télécom procède également à de nombreuses autres acquisitions de sociétés (revendues pour certaines) dans le monde, devenant le quatrième opérateur mondial par sa taille (GlobalOne, Equant, Internet Telecom, Freeserve, EresMas, participation dans Wind, NTL, Mobilcom, etc.).

Groupe France Télécom - Orange[modifier | modifier le code]

Désendettement[modifier | modifier le code]

La période d'expansion euphorique tous azimuts de la fin du XXe&#;siècle connut le revers de la médaille en À la suite de changement de qualification d'une partie de la dette de «&#;long terme&#;» à «&#;court terme&#;» en vue d'obtenir un meilleur taux d'intérêt, les actionnaires s'aperçoivent que, de à , France Télécom doit rembourser chaque année entre cinq et quinze milliards d'euros de dette.

Le cours de l'action s'effondre à 6,94&#;euros le , alors qu'il était à &#;euros le . L'entreprise qui avait une capitalisation boursière de milliards d'euros voit cette dernière chuter à «&#;seulement&#;» 18 milliards d'euros.

France Télécom fut obligée d'afficher pour la première fois depuis plusieurs décennies un déficit abyssal à la suite d'investissements hasardeux à l'étranger en vue d'en faire un groupe de taille européenne en préparation de l'ouverture à la concurrence.

Le , le président-directeur général est Thierry Breton. Il a été appelé pour redresser l'entreprise qui était à ce moment-là, la deuxième entreprise la plus endettée du monde (en termes de dette à court terme). Il a obtenu quinze milliards de réaménagement de la dette à prendre en charge par les banques et les investisseurs, quinze milliards d'augmentation de capital réclamés à l'État alors actionnaire majoritaire, et quinze milliards de trésorerie à dégager grâce à des économies en interne. Nommé ministre de l'économie, des finances et de l'industrie, il démissionne de France Télécom le pour rejoindre le gouvernement.

Le 21 novembre , France Télécom décide le retrait des 13,7&#;% du capital d'Orange disponible au sein de la bourse de Paris, en lançant une procédure de retrait obligatoire au prix d'introduction[17]. Ce retrait obligatoire provoque la colère des actionnaires minoritaires représentés par l'ADAM, qui intente un recours contre l'opération[18],[19]. En , les actionnaires minoritaires perdent leurs recours, et l'action est retirée de la cote le 23 avril[20].

L'endettement financier net de France Télécom au en normes IFRS s'élève à 38,2 milliards d'euros, soit un ratio dette nette sur marge brute opérationnelle juste inférieur à 2.

Privatisation[modifier | modifier le code]

En , l'État français cède une partie de ses actions pour passer en dessous de la barre des 50&#;%. France Télécom devient alors une entreprise privée. Cent quinze ans après sa nationalisation, la téléphonie redevient privée en France.

En , l'État français cède à nouveau 5&#;% de sa participation dans France Télécom. La participation publique (État Français et ERAP) est portée à 27&#;%. À cette même date, France Télécom revend Orange Pays-Bas et acquiert le fournisseur d'accès espagnol Ya, ainsi que l'opérateur mobile autrichien One.

En septembre , Bpifrance vend 1,9&#;% d'Orange, qu'il ne détient plus qu'à 11,6&#;%. BpiFrance et l'État français possédant 25&#;% des actions d'Orange[21].

Acquisitions et scissions[modifier | modifier le code]

En , Orange se retire d'Eutelsat, Telecom Argentina, Wind Telecomunicazioni, pour 1,5 milliard d'euros environ. [réf.&#;souhaitée]

En , Orange se retire de l'association qu'il entretenait avec le câblo-opérateur Noos[22]. Orange était jusqu'à cette date chargé de la maintenance du réseau câblé analogique de télévision distribué dans les habitations, puis liquide sa filiale France-Télécom Câble, en réaffectant ses personnels fonctionnaires qui y étaient détachés dans la maison mère, de BITCO, d'Orange Danemark, de STMicroelectronics[réf.&#;souhaitée]. Au Danemark, l'opérateur Orange A/S (anciennement Mobilix, créé en ) est vendu à l'opérateur finno-suédois TeliaSonera pour la somme de millions d'euros, payés comptant[23].

Le , France Télécom annonce le rachat de 80&#;% de l'opérateur de téléphonie mobile Amena, détenteur de 24&#;% de parts de marché en Espagne, pour la somme de 6,4 milliards d'euros dont trois par augmentation de capital. La même année, il se retire de Tower Participations/TDF France, Intelsat, France Télécom Câble, Mobilcom. [réf.&#;souhaitée]

En , Orange se retire des Pages Jaunes Groupe et de France Télécom Mobile Satellite Communications. [réf.&#;souhaitée]

En , vend sa filiale Orange Pays-Bas[24].

En , les médias prêtent à France Télécom l'intention de racheter la société scandinave TeliaSonera[25]. Le nouvel ensemble deviendrait le premier opérateur européen. Cette opération sera avortée.

En , Orange vend à Rue du Commerce sa filiale e-commerce spécialisée dans la vente en ligne de produits et services téléphoniques (boutiques en ligne de France Télécom et d'Orange) et de produits culturels et technologiques (Alapage, Clust, TopAchat…)[26].

Le 21 , France Télécom rentre au capital (40&#;%) de Meditelecom (marque Méditel), deuxième opérateur de téléphonie mobile du Maroc (10 millions de clients au moment de l'opération). L'accord prévoit la montée de France Télécom à 49&#;% du capital d'ici

Fin août , Orange a pris une participation de 11&#;% dans le site de streaming Deezer. L'opérateur propose ainsi à ses abonnés une nouvelle option «&#;Deezer Premium&#;», un service de streaming musical payant, sans publicité et en haute qualité, avec dix-huit millions de titres disponibles[27].

Le , Orange annonce l'acquisition de 49&#;% de Dailymotion, la plateforme de vidéo en ligne française, pour un coût de 58,8 millions d'euros. Le groupe a également posé une option pour acquérir, en , la totalité du capital de la plateforme[28]. Ce rachat illustre la nouvelle stratégie mise en place par Orange qui souhaite proposer à ses abonnés une offre complète de vidéo multi-écrans[29]. C'est via cette acquisition qu'Orange Business Services a développé son offre de VoD entreprise nommée Galerie vidéo.

En octobre , France Télécom acquiert l'opérateur CCT en République démocratique du Congo[30]

En , France Télécom vend Orange Suisse (qui devient Salt) à Apax Partners pour un montant de 1,6 milliard d’euros&#;; ainsi que TP Emitel&#;(pl) opérateur polonais de TNT[30]. Le , Orange annonce la mise en vente des 35&#;% qu'elle détient dans sa filiale autrichienne[31].

En novembre , Orange vend ses activités en République dominicaine à Altice, pour 1, milliard de dollars[32] (environ 1, milliard d'euros).

En septembre , Orange acquiert l'opérateur internet espagnol Jazztel pour 3,4 milliards d'euros[33],[34].

Le , BT annonce être entré en discussion pour l'acquisition d'EE pour 12,5 milliards de livres[35]. Le , Orange et Deutsche Telekom annoncent la signature d'un accord avec BT visant la cession de l'intégralité de leurs parts d'EE, entreprise commune aux deux sociétés au Royaume-Uni. Les deux parties se sont entendues sur une valeur d’entreprise de 12,5 milliards de livres sterling (environ 16,7 milliards d’euros). Ce qui permettra de réunir les 10 millions d'abonnés internet de BT aux 24,5 millions d'abonnées de téléphonies mobile de EE. Dans le cadre de cette opération, Orange et Deutsche Telekom prennent respectivement une participation de 12&#;% et 4&#;% dans BT[35].

Le , Orange Business Services annonce l’acquisition de la société Ocean, qui devient une entité d’Orange Applications for Business, spécialisée dans les objets connectés et l’analyse de données[36].

Le , Orange via sa filiale Orange Côte d'Ivoire, acquiert la société CellCom Libéria[37].

Le , Orange et Airtel ont signé un accord portant sur l'acquisition par Orange des filiales d'Airtel au Burkina Faso et en Sierra Leone[38].

Le , Orange renforce sa présence en République démocratique du Congo en prenant le contrôle de la filiale de Millicom dans ce pays[39] (Tigo RDC&#;: 5,83 millions de clients[40] et Orange&#;: 5,28 millions de clients données au 3e&#;trimestre ). Millicom cède Tigo RDC à Orange pour millions de dollars (environ millions d'euros)

En avril , Orange finalise l'achat de 65&#;% de Groupama Banque[41] qui prendra à l'horizon le nom de Orange Bank. Cette activité bancaire complète sera introduite en France puis en Espagne et Belgique.

Le , Orange annonce l'acquisition à &#;% de l'entreprise de sécurité informatique Lexsi via son entité dédiée aux entreprises&#;: Orange Business Services.

Le , le groupe annonce l'acquisition à &#;% d'Airtel Burkina, deuxième opérateur mobile du pays, dont la gestion revient à Orange Côte d'Ivoire. Le Burkina Faso devient ainsi le 20e&#;pays en Afrique et au Moyen-Orient à rejoindre Orange[42]. En juillet , la filiale d' Airtel en Sierra Leone passe également sous le contrôle d'Orange[43].

Convergence sous la marque Orange[modifier | modifier le code]

Depuis le , via le plan NExT, France Télécom tend à commercialiser l'ensemble de ses produits dans le monde sous la seule marque commerciale Orange. Depuis cette date, Orange est la marque unique de France Télécom pour la téléphonie fixe et internet dans le monde, à quelques exceptions près comme Mobistar en Belgique et TPSA en Pologne. Le logo (esperluette) de la marque France Télécom est devenu plus arrondi, la charte (couleur et police) a été modifiée. Une campagne publicitaire mondiale de millions d’euros accompagne cette évolution[44].

En , Orange lance Sosh, sa marque low-cost et sans engagement[45].

En , la ligne fixe France Télécom change de nom et devient la ligne fixe Orange. Tous les services d'Orange France portent désormais le même nom. Les sites internet de France Télécom renvoient tous vers les sites Orange[46]. Toutefois, le nom juridique de l'entreprise, sa raison sociale, son adresse, son RCS restent France Télécom SA pour les offres fixe et internet.

Le changement complet de nom au profit d'Orange est finalement voté lors de l'assemblée générale du [47] avec effet à compter du [48].

De France Télécom à Orange[modifier | modifier le code]

La transition de France Télécom à Orange s'est faite progressivement. Plusieurs étapes clés ont effectivement conduit l'opérateur historique à son opération de rebranding&#;(en). Tout d'abord, le nom actuel d'Orange prend son origine dans l'opération de rachat d'Orange plc à Vodafone[49]. En , France Télécom effectue plusieurs modifications au niveau de son logo et de sa charte graphique. Cette acquisition conduit en effet à l'adoption du orange comme couleur dominante. Près d'un an plus tard, d'autres modification majeures ont lieu au niveau des services de téléphonie de France Télécom. Le 21 juin , les offres Itinéris, Ola et Mobicarte de l'opérateur historique français changent en effet de nom pour devenir Orange[50].

Au mois de juin , c'est au tour des activités Wanadoo et Ma Ligne TV d'être rebaptisée Orange[51]. Pour sa part, Equant devient Orange Business Services (OBS). Au même moment, le logo de France Télécom évolue. Quelques mois plus tard, en janvier , France Télécom R&D devient Orange Labs. La Fondation France Télécom change par ailleurs de nom et devient la Fondation Orange.

Dès le début des années , l'opérateur France Télécom communique en tant que Groupe France Télécom - Orange. Les agences France Télécom deviennent d'ailleurs des boutiques Orange. Dans la continuité de ces évolutions, les services de téléphonie fixe de France Télécom sont commercialisés sous la marque Orange au mois de février C'est le 28 mai que le changement de nom est voté au cours d'une assemblée générale[52]. La décision, prise avec 99&#;% de votes favorables, voit le changement de nom devenir effectif à compter du 1er juillet de la même année.

Dans les années qui suivent, Orange poursuit son évolution à travers différents plans. En octobre , l'opérateur annonce ainsi la construction de 22&#;&#;m2 de bureaux à Lyon[53] et installe salariés dans de nouveaux locaux. Au cours de l'année , Orange développe son activité procédant à l'achat de Groupama Bank qui devient Orange Bank[54]. Le 4 décembre , Stéphane Richard présente le nouveau plan stratégique Engage qui annonce les ambitions du groupe en matière de développement durable, d'égalité numérique et de diversification[55].

Activité, résultats, effectif[modifier | modifier le code]

Chiffre d'affaires en millions d'euros 23 23 23 23 23
Résultat en millions d'euros 1 4 2 2 2
Effectif moyen annuel 85 80 76 72 68

Activités[modifier | modifier le code]

Orange développe et commercialise cinq grandes familles de services&#;:

  • les services de communication résidentiels (SCR), c'est-à-dire, la téléphonie fixe, Internet bas débit (par modem), haut débit (par ADSL) et très haut débit (par la fibre optique), la téléphonie IP, la visiophonie, la télévision numérique (la TV d'Orange) et les contenus multimédias (ex&#;: vidéo à la demande)&#;;
  • les services de communication personnels (SCP), c'est-à-dire mobiles&#;;
  • les services de communication d'entreprise (SCE) sous la marque Equant puis Orange Business Services.
  • les services bancaires avec Orange Bank
  • les services domotiques avec les offres Maison Protégée et Maison Connectée[57]

Boutiques Orange[modifier | modifier le code]

Les «&#;boutiques&#;» ont succédé aux anciennes «&#;agences France Télécom&#;». Orange reçoit son public dans de ces boutiques Orange (chiffre de )[58]. Le réseau d'accueil physique est le plus important des quatre opérateurs télécoms français, même si ce nombre est en chute rapide. L'arrivée de Free en a entraîné la fermeture de boutiques[59]. Il restait encore boutiques en , et en [60]. Ces fermetures sont régulièrement mal ressenties localement[61],[62], tandis que l'opérateur explique vouloir aller vers des «&#;smart-stores&#;» qu'elle qualifie de «&#;design&#;» et «&#;ludiques&#;»[63].

Internet[modifier | modifier le code]

Orange propose des offres d'accès internet haut débit, ADSL/VDSL et via la fibre optique, ainsi que des services et périphériques multimédias via la Livebox, commercialisée dès par Wanadoo, produite à l'origine par Inventel et actuellement par Sagemcom[64]. En , 7,3 millions de Livebox étaient louées, soit une augmentation de +12,3&#;% sur un an[65]. Après deux rebranding de ses offres fixes entre et , Orange a proposé ses box internet Zen, Play et Jet de à La gamme d'abonnements internet du fournisseur d'accès a de nouveau évolué en octobre avec le lancement des offres Livebox et Livebox Up[66].

Au , Orange comptait 13,7 millions de clients ADSL haut-débit dans le monde, dont 67&#;% en France[67].

Les services personnels / Mobile[modifier | modifier le code]

Orange utilise principalement les réseaux mobiles de 2e, 3e et 4e générations qui sont commercialisés sous la marque Orange.

Au 31 décembre , Orange comptait &#;millions de clients mobiles dans le monde dont 17,9&#;% en France[67].

Orange est le premier opérateur de télécommunications mobiles en France avec 45,38&#;% de parts de marché au [68].

Il est présent dans vingt-sept pays[69].

PaysOpérateurParticipationNombres de clientsPart de marchéPosition
Une cabine publique France Télécom.

  • Micro win s7 200 32 bits
  • Films autorises au domaine public
  • Spring breakers annuaire
  • Firelight dvd rip
  • Formulaire pret premier ameublement