Téléchargement Gratuit ZoneTelechargement

..

Vrai films poro

Telecharger vrai films poro

Aide


Vous devez vous inscrire afin de télécharger
Veuillez créer un compte gratuitement sur Torrent9 pour accéder aux téléchargements illimités et au streaming !

La représentation de la sexualité dans le cinéma non pornographique a été longtemps interdite (notamment aux États-Unis par des lois fédérales). Au milieu des années , le cinéma a commencé à repousser les limites de ce qu'on avait le droit de montrer sur un écran. Bien que la grande majorité des séquences de nature sexuelle soient simulées dans le cinéma non pornographique, il existe de rares exemples où les cinéastes ont mis en scène des actes sexuels de façon explicite. La différence entre ces films et les films pornographiques est que, malgré la présence de ces séquences isolées, l'essentiel de ces films n'est pas pornographique, car généralement l'objet du film n'est pas l'acte sexuel en soi mais bien de raconter une histoire dans laquelle le sexe joue un rôle. Malgré cela, la sortie de tels films est parfois accompagnée de controverses&#;; certains n'ont pu être diffusés dans le circuit des salles classiques qu'en version censurée avant d'être proposés par la suite en version non censurée lors de leurs sorties en VHS ou DVD.

En , dans un entretien pour bringdadabeer.com, John B. Root, réalisateur français de films pornographiques déclare à propos du gonzo&#;:

«&#;Mais la question de la sexualité traitée de manière narrative et intéressante va être récupérée par le cinéma. On commence à voir arriver des films avec de vrais morceaux de couilles dedans, ça ne va pas s’arrêter là même si ce sera lent. La question de la sexualité cinématographique va échapper au porno puisque le porno n’a plus de moyen. […] Dans une société […] où il n’y a pas de tabou sexuel, […] c’est le cinéma qui parlerait de sexe comme il parle d’autre chose. Si le porno existe, c’est qu’il y a un coinçage, il faut donc un genre à part, un genre ghetto pour parler de sexualité. Je pense qu’on a de moins en moins peur de la sexualité dans les sociétés occidentales et qu’on va donc accepter petit à petit qu’elle soit filmée de façon mainstream, au cinéma[1].&#;»

Les films de ce type demeurent cependant relativement rares, leurs possibilités de diffusion étant restreintes —&#;comme l'illustre le cas du film Love de Gaspar Noé, interdit aux moins de 18 ans en &#;— du fait de leur nature même.

Critères[modifier | modifier le code]

Un film peut généralement être classé comme pornographique dès lors qu'il montre au minimum un pénis en érection&#;; cependant les films montrant une simple érection, et ce sans aucun acte sexuel, ne sont pas listés dans cet article.

En France, il y eut une brève période entre l'abolition de la censure en (après l'élection de Valéry Giscard d'Estaing) et l'entrée en vigueur de la loi X en janvier durant laquelle de nombreux films pornographiques sont sortis en salle sans le moindre problème[2], ceux-ci ne sont pas listés ici.

Films contenant des actes sexuels non simulés[modifier | modifier le code]

Les films suivants, classés comme non pornographiques, contiennent des séquences montrant des actes sexuels (dont pénétration), lesquels sont considérés comme non simulés. Le cinéma étant un art du simulacre, il existe donc de nombreuses polémiques quant à la véracité de ces considérations. Il y a une grande différence entre ce que l'on croit voir à l'écran et ce qui s'est effectivement passé sur le plateau de tournage. Le critère «&#;acte sexuel non simulé&#;» dépend donc de la plus ou moins grande confiance que l'on accorde aux personnes qui ont affirmé de telles pratiques comme réelles. Conséquemment sont répertoriés ici les films dont un membre de l'équipe (réalisateur, acteur, etc.) a attesté la présence d'actes sexuels non simulés durant le tournage ou si un ouvrage de référence[3] a affirmé une telle chose, même si cela a été contesté par la suite par d'autres sources. La liste suivante n'aborde donc aucune des nombreuses rumeurs qui ne sont ni fondées sur une source considérée comme sérieuse ni sur l'affirmation de quelqu'un d'assez proche de la réalisation des films concernés.

Années

Années

Années

Années

  • Baise-moi () — nombreuses scènes non simulées impliquant Karen Bach et Raffaëla Anderson, par ailleurs actrices porno sous les noms respectifs de Karen Lancaume et Raphaëlla. Le film a été interdit ou classé comme pornographique dans plusieurs pays, parfois provisoirement (en Australie par exemple)[6]. Le film comprend une dizaine de plans montrant une pénétration non simulée ainsi que des fellations et des éjaculations[14].
  • In extremis () — une fellation est pratiquée lors d'une scène où l'on voit Sébastien Roch entrer dans un club érotique[15].
  • O Fantasma () de João Pedro Rodrigues - scène de fellation en gros plan dans des toilettes publiques entre le personnage de Sergio (Ricardo Meneses) et un figurant.
  • Sade () — Daniel Auteuil introduit ses doigts dans le vagin du personnage d'Isild Le Besco, doublée par une actrice pornographique&#;: «&#;Jacquot tenant à ce qu'on filme la pénétration sans détour, il décide, avec Auteuil et [le producteur Patrick Godeau], de faire venir un acteur et une actrice de porno pour les doublures. () Après réflexion, Auteuil dit ne pas y tenir — ce sont donc ses doigts qui pénètrent le sexe de la doublure d'Isild Le Besco&#;»[16].
  • Intimité () (Intimacy) — fellation (non complète) de Kerry Fox sur Mark Rylance[2],[6].
  • Le Pornographe () — scènes de tournage d’un film pornographique (dont le réalisateur est interprété par Jean-Pierre Léaud) avec pénétrations et éjaculations impliquant plusieurs acteurs pornographiques, parmi lesquels Ovidie et Titof[17].
  • Ken Park () — l'actrice Tiffany Limos joue une scène sexuellement explicite avec deux acteurs où l’on voit clairement une fellation non simulée. Plusieurs autres scènes non simulées sont visibles[2].
  • The Brown Bunny () — à la fin du film, Chloë Sevigny pratique une fellation sur Vincent Gallo (qui est son compagnon dans la vie), apparemment jusqu’à éjaculation[2],[18]. Toutefois, après avoir vu la première du film à Cannes (qui fit scandale), la réalisatrice Claire Denis a déclaré devant plusieurs personnes que le phallus apparaissant dans cette scène était une prothèse. Selon Denis, qui avait dirigé Gallo dans le film Trouble Every Day, il s'agirait d'un des accessoires de son film, que Gallo aurait dérobé[19]. Dès la sortie du film, le critique Emmanuel Burdeau s'interrogeait dans Les Cahiers du cinéma&#;: «&#;Fellation de Daisy à Bud, de Chloë Sevigny à Vincent Gallo. Inscription vraie, ou bien scènes feintes&#;?&#;»[20].
  • 9 Songs () — multiples scènes non simulées entre Kieran O'Brien et Margo Stilley, dont une montrant une éjaculation[21].
  • Anatomie de l'enfer () — pénétration non simulée entre les personnages joués par Rocco Siffredi et Amira Casar. Ce n'est toutefois pas Amira Casar qui a tourné les plans non simulés mais une doublure, comme la réalisatrice Catherine Breillat le confirme dans un entretien[22]. La séquence d'ouverture du film montre une fellation entre hommes mais il est difficile de dire si l’acte a réellement été accompli.
  • Batalla en el cielo () de Carlos Reygadas montre des fellations et une éventuelle pénétration impliquant Anapola Mushkadiz, ainsi que d'autres scènes non simulées entre des acteurs secondaires du film[23].
  • Destricted () est un film collectif réfléchissant sur la pornographie et la sexualité à l'écran, avec pour point commun d'inclure une scène explicite dans chaque segment. Ce film contient donc plusieurs actes non simulés, notamment dans les segments réalisés par Larry Clark et Gaspar Noé[2].
  • Shortbus () de John Cameron Mitchell contient plusieurs séquences non simulées dont une scène d'auto-fellation[2].
  • Lust, caution () de Ang Lee contient de nombreuses scènes sexuelles qui, selon les insinuations du réalisateur, seraient en partie non simulées[24]. En tout cas, les scènes ont incité les autorités de certifications américaines à le classer NC[25] pour «&#;contenu à caractère sexuel explicite&#;».
  • Serbis () de Brillante Mendoza — des fellations non simulées sont filmées dans le cinéma porno qui sert de décor au film[26],[27].
  • Antichrist () de Lars von Trier, contient une pénétration non simulée en début de film[28].
  • Now & Later () de Philippe Díaz — scènes non simulées de pénétration et de sexe oral entre les deux acteurs principaux Shari Solanis et James Wortham[29].

Années

  • Q () de Laurent Bouhnik — plusieurs scènes explicites pour lesquelles le réalisateur avait cherché des acteurs «&#;qui acceptent de tourner des scènes avec des actes sexuels non simulés&#;»[30]. Fellation non simulée entre Déborah Révy et Johnny Amaro, ainsi qu'une masturbation de Johnny Amaro par Déborah Révy. Fellation non simulée de Déborah Révy sur Gowan Didi et une autre par Hélène Zimmer sur le même acteur. Scène de masturbation non simulée d'Hélène Zimmer. Cunnilingus non simulé de Patrick Hautier sur Déborah Révy.
  • Il n'y a pas de rapport sexuel () de Raphaël Siboni. Ce documentaire est constitué de making-of des tournages de films pornographiques de l'acteur-réalisateur de films pornographiques HPG[31],[32].
  • Hotel Desire, (), Moyen métrage allemand de 40 minutes de Sergej Moya contenant un rapport sexuel non simulé entre l'actrice Saralisa Volm et l'acteur Clemens Schick. Ce dernier passe son doigt entre les grandes lèvres de sa partenaire (sans pénétration) puis lui fait un cunnilingus. Le film comprend ensuite une scène de masturbation de Saralisa Volm sur Clemens Schick avant de lui enfiler un préservatif en gros plan. La scène se termine par un coït non simulé[33].
  • Chroniques sexuelles d'une famille d'aujourd'hui , comédie de Pascal Arnold et Jean-Marc Barr — scènes avec des rapports sexuels non simulés. On y découvre la vie sexuelle des parents, des trois enfants (âgés de 18 à 22 ans) et du grand-père[34].
  • Clip () de Maja Milos — deux scènes de fellation non simulées[35].
  • Vuosaari () de Aku Louhimies, plusieurs scènes explicites avec différente actrices, dont une où Laura Birn pratique une fellation non simulée sur un skinhead pour payer la dette de son petit ami noir.
  • L'Inconnu du lac () d'Alain Guiraudie — fellations entre hommes, dont une éjaculation, réalisées avec des doublures trouvées par l'équipe du film sur un site de rencontres[36].
  • Nymphomaniac () de Lars von Trier — dans la version non censurée, plans de sexe non simulé tournés par des acteurs porno, avec insertion numérique ultérieure des têtes des acteurs, qui n'ont donc pas participé aux actes montrés[37].
  • Diet of Sex () de Borja Brun — fellations, cunnilingus et pénétrations non simulés entre Raquel Martínez et Marc Rodriguez.
  • Love () de Gaspard Noé — à cause de la «&#;répétition&#;» et l’«&#;importance dans le scénario&#;» de scènes de sexe non simulées, le film est interdit au moins de 18 ans en France[38]
  • Mektoub, my love: intermezzo () d'Abdellatif Kechiche — l'acteur Roméo de Lacour pratique sur Ophélie Bau un cunnilingus[39] non simulé[40].

Films contenant des pénétrations non simulées d'objets[modifier | modifier le code]

Films montrant d’autres actes sexuels non simulés n'impliquant pas de pénétration[modifier | modifier le code]

  • I am curious (Yellow) (Jag är nyfiken - en film i gult) () – Lena Nyman embrasse et joue avec le pénis de son partenaire.
  • Les Insatisfaites Poupées érotiques du docteur Hitchcock (La bestia uccide a sangre freddo) () de Fernando Di Leo inclut un bref gros plan montrant un sexe féminin masturbé[8].
  • Sweet Movie () – Carole Laure prend en main le pénis de son partenaire et le passe sur son visage. L'actrice avait obtenu la suppression de cette séquence pour la distribution en France ainsi qu'une autre où elle apparaît nue sur un lit, les jambes écartées face à la caméra[41].
  • Une vraie jeune fille de Catherine Breillat () – On y voit une éjaculation dans un mouchoir[42]. D'autre part, l'héroïne se masturbe et on la voit aussi uriner (avec gros plan assez explicite pour que ce ne soit pas simulé).
  • L'Homme qui venait d'ailleurs () – Adrienne Larussa prend en main le pénis de son partenaire et lui parle comme dans un micro.
  • () - Stefania Casini masturbe Gérard Depardieu et Robert De Niro
  • Spetters () – L’actrice Renée Soutendijk caresse le pénis d’un acteur dans ce film de Paul Verhoeven.
  • 37°2 le matin () - dans la version longue, Béatrice Dalle embrasse le pénis de Jean-Hugues Anglade
  • L'Amant () de Jean-Jacques Annaud&#;: dans l'une des scènes, une doublure de Jane March chevauche le pénis en érection d'une doublure de Tony Leung sans toutefois que celui-ci la pénètre
  • L'Humanité () de Bruno Dumont contient deux scènes de sexe explicites. Séverine Caneele, debout, masturbe son sexe devant Emmanuel Schotté. Autre scène, le sexe de Séverine Caneele est filmé en gros plan dans la même prise de vue que le tableau de Gustave CourbetL'Origine du monde.
  • The Seven Spiritual Laws of Sex () – La playmate de PlayboyVictoria Zdrok masturbe un acteur.
  • Um Copo de Colera () - L'actrice brésilienne Júlia Lemmertz reçoit une véritable éjaculation sur ses seins et son visage (le «&#;donneur&#;» n'est pas l'acteur du film, mais son mari)
  • La Mécanique des femmes () - Florence Loiret joue avec le pénis de son partenaire, le mesure.
  • Presque rien () de Sébastien Lifshitz - Le personnage de Mathieu (Jérémie Elkaïm) se masturbe explicitement devant un lavabo, avec éjaculation.
  • Dog Days () (Hundstage) - Claudia Martini semble pratiquer une fellation non simulée durant une séquence de triolisme. Le visionnage du film au ralenti montre qu'en fait Claudia Martini se penche «&#;à côté&#;» du sexe en érection de l'acteur, qui se masturbe, mais ne pratique pas réellement la fellation.
  • Intimité () - Rapports bucco-génitaux non-simulés à plusieurs reprises entre les deux protagonistes du film (Mark Rylance et Kerry Fox).
  • Ken Park () - Un acteur se masturbe jusqu'à éjaculation.
  • Innocents - The Dreamers () – L'actrice Eva Green baisse le caleçon de Michael Pitt et découvre une photographie papier d'elle-même, collée contre sa verge décalottée. Louis Garrel, vu de dos, se masturbe frénétiquement devant une photo de Marlène Dietrich.
  • Les Anges exterminateurs () de Jean-Claude Brisseau - Deux actrices acceptent de se masturber pour un casting du film dans le film.
  • Statross le Magnifique () - L'acteur Illmann Bel se masturbe au début du film en écoutant de la musique et éjacule au moment où il voit apparaître un fantôme qui ressemble à un membre du Ku Klux Klan.
  • À l'aventure () de Jean-Claude Brisseau - Une jeune fille en quête d’extase mystique est masturbée par une femme plus âgée.
  • Antichrist () de Lars von Trier. En plus des actes sexuels non simulés (voir ci-dessus), Charlotte Gainsbourg se masturbe et se fait masturber par Willem Dafoe, à plusieurs reprises dans le film[28],[43].

Films pornographiques ressortis dans la distribution non pornographique[modifier | modifier le code]

Avant l’arrivée de la vidéo, les films pornographiques sortaient parfois dans des cinémas non pornographiques. Dans certains cas, les scènes de pénétrations pouvaient avoir été retirées ou remplacées mais parfois le film était projeté dans sa version non censurée.

[modifier | modifier le code]

  • La Marche triomphale () de Marco Bellocchio avec Miou-Miou et Patrick Dewaere diffuse des images pornographiques en fond, dont une fellation, pendant que les deux acteurs font l'amour.
  • Le Sucre () de Jacques Rouffio, Adrien (Jean Carmet) et Renaud (Gérard Depardieu) suivent un avocat qui se rend dans un cinéma pornographique des Grands Boulevards. On peut y voir des extraits softs.
  • La Chasse () de William Friedkin contient plusieurs images subliminales de sodomie tirées de films pornographiques gay.
  • Le téléphone sonne toujours deux fois !! de Jean-Pierre Vergne () Les Inconnus poursuivent «&#;la taupe&#;» et atterrissent dans un cinéma X de Pigalle où l'on peut voir un extrait soft avec Julie Arnold.
  • Une époque formidable, de Gérard Jugnot (). Le gardien de l'entrepôt où Jugnot et le gang de Bohringer vont voler des matelas, regarde sur son poste un film X, vraisemblablement diffusé sur Canal Plus, en version cryptée. Lorsqu'un membre du gang déstabilise l'antenne de télévision, le film passe alors brusquement en version décryptée, à la grande surprise du gardien.
  • Assassin(s) () de Mathieu Kassovitz – une scène de pénétration en gros plan est regardée à la télévision par Mehdi Benoufa (ou incrustée devant lui).
  • Extension du domaine de la lutte () de Philippe Harel, adapté de Michel Houellebecq - plusieurs extraits de films pornographiques montrent une pénétration et un pénis masturbé[44].
  • Fight Club () de David Fincher - des passages subliminaux (sous la forme d'une seule image de temps à autre) sont insérés par le personnage principal, qui est (entre autres) projectionniste. Par un effet de mise en abyme, on comprend par la suite que le film (Fight Club) lui-même a été modifié de cette manière.
  • Seul contre tous () – la version longue contient environ 25 secondes d’images pornographiques, lorsque Philippe Nahon regarde un film X dans un cinéma[2].
  • La Pianiste () de Michael Haneke - Isabelle Huppert se rend dans une cabine de sex shop. On peut voir une fellation sur un extrait du film qu'elle visionne.
  • La Chatte à deux têtes () de Jacques Nolot. La scène se situe dans un cinéma porno hétéro à Pigalle. Plusieurs scènes sont visibles à l’écran.
  • Uzak () de Nuri Bilge Ceylan, l'acteur principal tente de voir un film x alors que son cousin dort chez lui (une scène soft entre deux femmes).
  • Pusher 2 : Du sang sur les mains (Pusher II) () de Nicolas Winding Refn - une fellation en gros plan sur un extrait de film diffusé sur une télévision, ainsi qu'une scène de masturbation féminine toujours sur une télévision.
  • Inside Deep Throat () est un documentaire, sorti en salles, à propos du film pornographique Gorge profonde, dont il montre plusieurs extraits.
  • Le Dernier Roi d'Écosse (), où l'on voit Idi Amin Dada (Forest Whitaker) regarder Gorge profonde pendant une orgie de drogue.
  • Canine () de Yórgos Lánthimos, où l'on peut voir une scène de fellation sur une télévision.
  • 10 ½ () de Daniel Grou, qui s'ouvre sur le personnage de Tommy Leblanc (Robert Naylor) en train de regarder un film pornographique où une femme pratique une fellation.
  • Don Jon (), où le protagoniste est accro aux films pornographiques, dont on voit plusieurs scènes dans son téléviseur.
  • Grave (film, ), où Adrien (Rabah Naït Oufella), le colocataire homosexuel de la protagoniste regarde un film pornographique gay en se masturbant.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Certaines références incomplètes concernent des ouvrages mentionnés dans la bibliographie (s'y reporter ci-dessous).

  1. ↑«&#;Entretien&#;: John B. Root (3e partie)&#;» sur bringdadabeer.com. Consulté le 4 décembre
  2. abcdefghij et kVoir par exemple le dossier «&#;Les nouvelles frontières du X&#;» dans la revue Première.
  3. ↑Par «&#;ouvrage de référence&#;», il faut entendre un essai critique sérieux et non un livre qui ne sourcerait pas ses affirmations.
  4. ↑Selon imdb, il s'agit du premier film grand public à inclure une pénétration non simulée
  5. ↑(en) Le film fut d'abord classé X selon le site Blockbuster. Voir aussi bringdadabeer.com
  6. abc et dVoir par exemple le dossier «&#;Le sexe à l'écran, des mots aux images&#;», dans la revue Synopsis
  7. ↑«&#;Monsieur Sade&#;: la chronique de Nanarland&#;», sur Nanarland(consulté le 4 juin )
  8. ab et cUne encyclopédie du nu au cinéma, p.&#; (voir bibliographie).
  9. Films à scandale&#;!, p.&#; (voir bibliographie).
  10. ↑(it) Marco Giusti, Dizionario dei film italiani stracult, Sperling & Kupfer Editori, , p.
  11. Première, n°, été , p.&#;42
  12. ↑bringdadabeer.com
  13. ↑bringdadabeer.com
  14. a et bPremière, no&#;, été , p.&#;70
  15. Première, no&#;, avril-mai , p.&#;84
  16. ↑Christophe Carrière, «&#;Sade fait mal&#;», in Première, no&#;, septembre , p.&#;
  17. ↑«&#;Bertrand Bonello raconte l'action en justice contre Le Pornographe&#;», Les Inrockuptibles, 6 novembre
  18. ↑«&#;Chloë Sevigny pratique une fellation non simulée à l'écran&#;» (Mathieu Carratier, «&#;Vincent Gallo, lui et lui-même&#;», in Première, no&#;, mars , p.&#;28)
  19. ↑Cette anecdote est mentionnée dans le documentaire Bienvenue à Cannes, de Richard Schickel, ainsi que par Dave Kehr sur cette page.
  20. ↑Emmanuel Burdeau, «&#;Modernes solitudes&#;», in Les Cahiers du cinéma, no&#;, avril , p.&#;
  21. ↑Paragraphe Casting sur Allociné
  22. ↑Voir entrevue avec C. Breillat à la sortie du film (Entretien réalisé pour l'émission de cinéma Désaxés, diffusée sur Radio libertaire le 1er février )
  23. ↑Paragraphe Retour sur une scène-choc sur Allociné
  24. ↑Voir par exemple le compte-rendu du festival de Venise par Le Point (9 septembre ).
  25. ↑(en) Gregg Goldstein, «&#;Focus won't sweat NC for 'Lust'&#;», sur bringdadabeer.com, .
  26. ↑Olivier De Bruyn, «&#;Le rouleau compresseur Indiana Jones… et ceux qu'il a épargnés&#;», sur ruecom, (consulté le 23 mars )
  27. ↑Marc Petit, «&#;Chronique d'une famille ordinaire&#;», sur bringdadabeer.com,
  28. a et bPascal Gavillet, «&#;Chahut et scandale autour d’"Antichrist"&#;», sur La Tribune de Genève,
  29. ↑(en)Press Notes Final(lire en ligne)
  30. ↑«&#;Secrets de tournage à propos du film Q&#;», sur bringdadabeer.com, (consulté le 24 septembre )
  31. ↑«&#;Il n'y a pas de rapport sexuel - Secrets de tournage&#;», sur bringdadabeer.com(consulté le 18 mars )
  32. ↑«&#;Raphaël Siboni&#;: «&#;Si le porno avait une histoire, ce serait celle de la technique&#;»&#;», sur bringdadabeer.com, (consulté le 18 mars )
  33. ↑«&#;Journal 20 minutes&#;: «&#;Vraies scènes de sexe dans un film allemand&#;»&#;», sur Journal 20 minutes,
  34. ↑«&#;Premières images du film de Jean Marc Barr où le sexe n'est pas simulé - Regardez&#;», sur bringdadabeer.com,
  35. ↑(en) Mark Adams, «&#;Clip&#;», sur bringdadabeer.com, (consulté le 22 juillet ).
  36. ↑Romain Blondeau, «&#;“Doublure bite”, prothèses en latex ou silicone…&#;: histoire de faux culs&#;», sur bringdadabeer.com, (consulté le 22 juillet ).
  37. ↑(en) Nate Lanxon, «&#;Hardcore sex in 'Nymphomaniac' puts porn actor genitals on cast's bodies&#;», sur bringdadabeer.com, (consulté le 22 juillet ).
  38. ↑«&#;L’interdiction du film «&#;Love&#;» aux moins de 18 ans confirmée par le Conseil d’Etat&#;», sur Le Monde, (consulté le 30 septembre ).
  39. ↑«&#;Techno, alcool et cunnilingus le film de Kechiche fait scandale à Cannes&#;», sur bringdadabeer.com, cest+ (consulté le 27 mai )
  40. ↑«&#;Abdellatif Kechiche et la scène de sexe "non simulée"&#;: Cannes s'enflamme&#;», sur bringdadabeer.com(consulté le 27 mai )
  41. Films à scandale!, p. 97 (voir bibliographie).
  42. Une encyclopédie du nu au cinéma, p. 63 (voir bibliographie).
  43. ↑(en)Olga Craig, «&#;Willem Dafoe interview for Antichrist&#;», sur The Daily Telegraph,
  44. Première, n°, octobre , p.&#;78

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

  • Alain Bergala, Jacques Déniel et Patrick Leboutte (dir.), Une encyclopédie du nu au cinéma, éditions Yellow Now, (ISBN&#;) édité erroné(notice BnFno&#;FRBNF)
  • Gérard Lenne, Erotisme et cinéma, éditions La Musardine, (ISBN&#;) - réédition augmentée
  • Jean-Luc Douin, Films à scandale!, éditions du Chêne, (ISBN&#;)
  • Jacques Zimmer in Dictionnaire de la pornographie (dir. Philippe Di Folco), éd. Presses universitaires de France, (ISBN&#;)

Articles et dossiers[modifier | modifier le code]

  • «&#;Le sexe à l'écran, des mots aux images&#;» (dossier), in Synopsis, no&#;20, juillet-
  • «&#;Les nouvelles frontières du X&#;» (dossier), in Première, no&#;,

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


  • Une video en ligne de nimporte quel site
  • Les code scratch sur le site
  • See the sea film francois ozon
  • Jain zanaka titres
  • Fermentation family drama vostfr
  • Batman begins truefrench 1080p
  • Le ca et fracais entier